05 juin 2008

Let's go, buddy : votre mission, si vous l'acceptez...

La baleine bleue (ou « Rorqual bleu ») est le plus gros animal ayant jamais vécu sur terre (20 à 34 mètres et de 100 à 190 tonnes). Le plus grand spécimen jamais observé mesurait 35 mètres et pesait 200 tonnes (en gestation) ; sa langue pesait 4,3 tonnes et son cœur 698,5 kg.

Seuls les dinosaures ont approché sa taille.

Taille comparée avec l'homme et le dauphin

C'est une espèce considérée aujourd'hui comme menacée, qui a beaucoup régressé depuis un siècle en raison de la chasse intensive qui a été faite aux baleines. Au sein des baleines à fanons, ou mysticètes, la baleine bleue est la plus longue.

Elle vit dans des eaux chaudes et tropicales en période de reproduction (elle donne naissance à un seul petit de près de 7 mètres de long et de 3 tonnes). Mais elle émigre régulièrement vers des eaux plus froides en traversant presque toute la planète.

Elle se nourrit principalement de krill comme de nombreuses autres baleines. Elle aime aussi le plancton (petites crevettes qui se déplacent en bancs) et de crustacés, mais ne refuse pas de petits poissons (comme des sardines).

Sa bouche contient des fanons efficaces qui permettent à la baleine d'engloutir des milliers de litres d'eau de mer et de nourriture. Les fanons sont - plus précisément - de longues plaques (un mètre de long) qui se terminent par de longs poils épais. Ce filtre complexe peut retenir le plancton de plusieurs tonnes d'eau en une seule gorgée. La baleine utilise ensuite sa langue pour récupérer la nourriture ainsi collectée.

On estimait entre 200 000 et 300 000 le nombre des baleines bleues au début du XXe siècle. Lors d'une seule saison de chasse dans les années 1930, on pouvait compter 30 000 baleines bleues tuées en Antarctique. Les restrictions, aussi drastiques qu'elles soient, ont certainement été prises trop tard et il n'est pas certains que ces baleines soient sauvées de l'extinction. Les populations australes sont estimées à moins de 5 000 individus mais ne il ne reste probablement plus que 2000 à 3000 individus vivants.

Il ne me reste plus qu'à conclure ainsi: Sauvez une baleine, mangez un japonais. C'est toujours meilleur qu'un sushi, n'est-ce pas Barbap' ?

Posté par jojokiwi à 23:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Let's go, buddy : votre mission, si vous l'acceptez...

Nouveau commentaire